En janvier dernier, la section Hop! du Syndicat National des Pilotes de Ligne (SNPL) a voté le dépôt d’un préavis de grève de 144 heures, s’étalant de 6h à 18h chaque vendredi du 14 février au 30 avril. Cependant, deux jours avant la première manifestation des pilotes de la filiale régionale d’Air France, le préavis a été levé. Cet évènement laisse présager une avancée des discussions entre la direction de la compagnie mère et le syndicat, qui avait indiqué vouloir parvenir à un accord pour éviter la grève. Cependant, si la grève de ce vendredi a été repoussée à lundi prochain, les discussions sont toujours en cours et ne semblent pas se rapprocher du dénouement.

La suppression de la marque Hop!

Pour faire face à une concurrence croissante des compagnies étrangères, le groupe Air France-KLM a décidé de se repositionner. L’intégration de la filiale Hop à Air France s’inscrit dans la stratégie du CEO Benjamin Smith d’assainir le portefeuille de marques du groupe et d’améliorer la visibilité de la compagnie Air France. Hop a ainsi perdu son autonomie commerciale en février 2019 pour devenir un sous-traitant d’Air France. Cette annonce succède une réduction progressive de la flotte de 82 à 51 appareils. Ajouté à une concurrence toujours plus forte de la part des compagnies à bas prix sur le marché français et à une réduction de 15% de l’offre sur le réseau intérieur d’ici fin 2021, la situation inquiète les pilotes d’Air France Hop. Parce que si l’activité d’Hop est entièrement opérée pour le compte de sa société mère Air France, les pilotes ne sont pas si bien intégrés. Les pilotes de Hop subissent un écart salarial de 5% à 25% par rapport à leurs confrères au sein de la compagnie mère et sont confrontés à un manque de perspectives d’évolution au sein de leur compagnie, dont l’avenir leur semble précaire. De plus, le programme d’intégration prévu par la direction Air France est limité en nombre de places et ses conditions sont peu attractives pour les pilotes ayant accumulé de l’ancienneté auprès de Hop.

Une intégration difficile

C’est cette situation qui a mené au préavis de grève déposé par le SNPL Hop, qui revendique une amélioration des conditions de travail et une augmentation des salaires des pilotes Hop, pour se rapprocher de ceux des pilotes Air France. Les négociations entre la direction et le syndicat a pour l’instant débouché sur un allègement des processus de sélection des pilotes Hop voulant passer chez Air France. Aussi, Air France s’est engagé à garantir 70 places annuellement aux candidats de Hop, et cela pendant une durée de cinq ans.

Toutefois, si les discussions semblent être mieux engagées sur les thèmes de la sélection et des opportunités de carrière, l’intégration semble difficilement atteignable. La direction Air France avait accepté d’ouvrir les discussions à ce sujet en novembre 2019 aux conditions d’un coût neutre et d’une acceptation du SNPL Air France. Seulement, ce dernier a refusé l’intégration de leurs collègues de la filiale aérienne régionale, au motif que cela entraverait la progression des nouvelles recrues Air France.

La récente proposition de la direction a été rejetée à l’unanimité par le SNPL Hop qu’il estime ne pas correspondre à ses revendications. Pour l’instant, la discussion se poursuit avec pour objet l’intégration des pilotes Air France Hop à la compagnie aérienne mère afin qu’ils bénéficient des mêmes conditions de travail et de rémunération, et le maintien de la progression de carrière pour les pilotes sélectionnés pour opérer des vols Air France. Pour appuyer ces revendications, le SNPL Hop a appelé les pilotes de la compagnie aérienne Air France Hop à se mettre en grève le lundi 24 février, pour permettre une poursuite des négociations durant la fin de semaine.

Mais le week-end ne s’annonce pas tranquille pour autant. Si vous avez prévu de prendre l’avion, il se peut que votre voyage soit compliqué. Des débrayages sont annoncés pour les journées du vendredi et du samedi et risquent de perturber la programmation de vol de l’aéroport d’Orly et les escales de vols Air France.

En cas de perturbations de vol, sachez que le règlement européen peut vous octroyer le droit à une indemnité. Nous vous mettons à disposition un résumé de vos droits en cas d’incident sur votre vol. Si vous voulez connaître l’éligibilité de votre vol, utilisez notre outil analytique. Vous saurez en deux clics si votre vol est éligible et à combien vous avez droit.

Confiez-nous vos démarches pour obtenir votre indemnisation facilement et dans les meilleurs délais.