Les voyageurs réclament leurs remboursements

Les voyageurs se plaignant d’une absence de réponse face à leur demande de remboursement se font de plus en plus nombreux.

Et pour cause : de nombreuses compagnies aériennes ont changé l’information qu’elles mettent à disposition des passagers concernant leurs politiques de remboursement.

Proposition d’avoirs & compagnies aériennes injoignables

Sur le site de la majorité des compagnies aériennes, la possibilité d’un remboursement numéraire n’est plus explicitée. À la place, le passager se voit proposer un avoir du montant de sa réservation d’une durée de validité d’un an. Dans les cas les plus extrêmes, et sous certaines conditions, la compagnie va même demander le versement de frais supplémentaires pour pouvoir obtenir cet avoir.

Dans l’éventualité où le passager est assez persévérant pour tout de même formuler une demande de remboursement, il est bien souvent confronté à un silence radio de la part de la compagnie aérienne.

À ces agissements, les compagnies aériennes détiennent une belle justification : le rapatriement des passagers bloqués à l’étranger est une priorité hautement accaparante. Ou bien elles avancent que leur service clientèle est tout simplement saturé par un nombre de demandes trop important.

Le but de ce comportement ? Ménager leur trésorerie. Et pour ce faire, elles disposent d’un soutien de taille.

L’IATA, un allié de poids

L’Association Internationale du Transport Aérien (IATA) rassemble près de 300 compagnies aériennes et a pour mission de défendre leurs intérêts. Et dans le contexte actuel, il s’agit d’une mission herculéenne.

L’entité explique à qui veut l’entendre que les compagnies aériennes ne disposent pas d’un niveau de liquidités suffisant pour pouvoir assurer le remboursement de l’intégralité des passagers qui en font la demande. Pour appuyer cet argument, les représentants de l’IATA ajoutent qu’une fragilisation, voir une mise en péril, des compagnies aériennes pourrait être lourd en conséquence. D’après le président de l’IATA Alexandre de Juniac, une fragilisation des connectivités aériennes représenterait un handicap majeur à la reprise de l’activité économique mondiale.

Pourtant, chaque demande de l’IATA auprès de la Commission européenne pour permettre aux compagnies aériennes d’émettre des avoirs en réponse aux demandes de remboursement des passagers, s’est soldée par un refus.

Ainsi, l’émission d’avoirs ne concerne que les remboursements de voyages à forfaits, et ne peut en aucun cas s’appliquer aux annulations de vols dits secs.

Faites vous rembourser vos vols annulés

Vous l’aurez compris, les compagnies aériennes restent assujetties au règlement européen CE 261/2004. À ce titre, en cas d’annulation de vol pour cause de Covid-19, elles sont tenues à une obligation de remboursement en numéraire dès lors que le passager en fait la demande.

Mais dans la situation actuelle, vous risquez plus que jamais de rencontrer des difficultés à obtenir le remboursement de votre billet d’avion.

Le droit européen vous donne droit à un remboursement et nos experts vous assurent une valorisation optimale de vos droits, pour que vous récupériez votre argent sans encombre.

Il vous suffit de nous transmettre vos informations de vols pour que nous prenions l’intégralité de votre réclamation en charge.