Newsfeed Sky Indemnity
    Voyageur d’affaire, régulier ou occasionnel?
    Soyez au coeur de l’information grâce à Sky Indemnity.
    Rejoignez notre réseau!

    L’importance de l’heure d’arrivée

    Si votre vol arrive à sa destination avec plus de trois heures de retard ou plus, vous avez le droit à une indemnité forfaitaire. Cette règle, fixée par la Cour de Justice de l’Union Européenne, peut parfois sembler arbitraire. Hors pour connaitre votre temps de retard, vous devez connaitre votre heure d’arrivée.

    En effet, avec 2h59 de retard vous n’avez le droit à rien. Avec 3h de retard vous avez le droit à une indemnité comprise entre 250 et 600 euros. Cette différence d’une seule minute peut donc s’avérer importante.

    Cette limite de temps peut parfois pousser les compagnies aériennes à travestir la réalité en déplaçant un peu l’heure d’arrivée réelle. Ainsi, la compagnie pourrait considérer que l’heure d’arrivée correspond au moment où l’avion atterrit. Pourtant, il s’écoule de longues minutes, voire dizaines de minutes entre le moment où l’avion atterrit et le moment où vous êtes libres d’en sortir. Ces minutes peuvent transformer un retard inférieur à 3 heures, qui ne vous donne droit à rien, en un retard supérieur à 3 heures qui vous donne le droit à l’indemnité forfaitaire prévue par les textes.

    Cette situation entraine un désaccord avec le passager victime d’un retard. En effet, il est difficile de se considérer comme arrivé alors qu’on est encore enfermé dans l’avion.

    Une nouvelle intervention de la Cour européenne

    D’ailleurs, la compagnie Germanwings a essayé d’opposer ce motif à un passager. La compagnie avait considéré que l’heure d’atterrissage était l’heure d’arrivée. A contrario, le passager qui avait subissait le retard estimait que son heure d’arrivée était plus tardive. Le but étant de démontrer qu’il avait subi un retard supérieur à 3 heures pour être éligible à l’indemnité forfaitaire prévue par le règlement européen.

    La procédure a nécessité l’intervention de la Cour européenne. Ainsi, celle-ci a affirmé que l’heure d’arrivée correspondait au moment où au moins une porte de l’avion était ouverte et que les passagers sont autorisés à sortir. Il faut donc que les passagers retrouvent leur liberté de mouvement. Tant qu’ils sont enfermés dans l’avion, on ne peut les considérer comme arrivés.

    Il est important de prendre en compte cette donnée lorsque votre retard frise avec les trois heures.

    Faites appel à Sky Indemnity

    N’hésitez pas à nous soumettre votre réclamation sur le site Sky Indemnity. Nous disposons d’une base de données fiables dans laquelle est renseignée l’heure d’arrivée réelle de votre vol. Combinée à nos algorithmes, cette base de donnée vous permettra de savoir facilement si vous êtes éligibles à une indemnisation. Vous pourrez ensuite créer sans difficiulté votre dossier de réclamation sur notre site afin de vous faire indemniser.

     

    Défiler vers le haut