Newsfeed Sky Indemnity
    Voyageur d’affaire, régulier ou occasionnel?
    Soyez au coeur de l’information grâce à Sky Indemnity.
    Rejoignez notre réseau!

    Ce qui, après Joon, et à la vue des difficultés que traverse Hop, prise en tenaille entre TGV, low-cost, et blocage interne de scope-clause, sonnerait presque comme un cadeau fait aux syndicats, et en particulier au SNPL.

    On peut en effet s’interroger sur les buts de ces grandes manœuvres, au delà de la fameuse « simplification du portefeuille de marques » qui est chère au Canadien.

    D’autant, qu’alors que les négociations avec le syndicat de pilotes ne sont pas encore terminées, Transavia, la dernière marque du groupe, reste, malgré ses bons résultats, bloquées dans son développement.

    Elle devrait, dans les mois qui viennent, approcher les 40 appareils, le maximum d’après un accord signé en 2014 avec le SNPL Air France pour limiter le développement de la low-cost.

    Plusieurs sources murmurent que Benjamin Smith voudrait maintenant accélérer le développement de sa compagnie à bas-coût en lui commandant de nouveaux avions.

    Et pourrait bien, dans ce but, se servir des intégrations de Joon et de Hop pour négocier avec le SNPL.

    Alors, Transavia sera-t-elle la grande gagnante de ses manœuvres ?

    Source: TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone